Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 07:20

veine d'eau sous maison

 

Vous dormez mal, vous vous réveillez plus fatigués que lorsque vous vous êtes couchés, vous êtes dans le "cirage" toute la journée, vous êtes stressés, vos enfants sont excités, ont de l'eczéma, sont en échec scolaire depuis votre dernier déménagement, etc ...
Voilà bien des symptômes d'une maison mal positionnée, tout du moins son agencement.

Autrefois il y avait un ordre des choses lorsque on voulait s'installer. D'abord il fallait l'eau, donc un puits, donc un sourcier, qui analysait les passages d'eau, une fois les circulations d'eau souterraines trouvées et que le puits était fonctionnel on pouvait construire. Bien sûr on ne construisait pas sur le passage des veines que l'on connaissait ...

Aujourd'hui, on choisi le terrain aussi, prix, vue, proximité, etc .. mais on ne se pose la question de savoir s'il est sain pour la santé qu'après avoir fait construire ... C'est ballot ...

Les romains laissaient vivre pendant une année entière  un troupeau sur un terrain avant de se décider à s'y installer. Ensuite, ils tuaient les bêtes et observaient leurs entrailles pour vérifier leur état de santé, ils décidaient alors de s'installer ou pas.

De nos jours, on ne fait plus tout cela, pourtant n'importe quel animal  fera ce genre d'analyse d'instinct avant de s'installer. L'homme oublie son instinct et parfois le paye au prix fort.

Le positionnement d'un lit, son orientation et surtout sa localisation par rapport aux ondes telluriques (veines d'eau, failles) ou aux fameux croisements de réseaux (Hartmann, Curry et autres) sont primordiales dans un certain ordre de priorité. Les veines et les failles sont les plus malsaines surtout si un croisement de réseau vient se localiser sur l'emplacement de votre lit, là on peut dire que c'est un peu la cata ...

Ma prestation consiste à analyser les lieux de vie et en fonction des constats on cherche les solutions. Parfois bouger un lit de quelques mètres suffit ...
Le mieux étant de faire comme certains de mes clients qui m'appellent avant de faire l'implantation de la maison, voire avant l'achat du terrain (ça économise l'achat d'un troupeau de moutons et c'est plus rapide).

J'ai constaté des résultats impressionnants grâce au bon positionnement d'un lit. On passe une grande partie de notre vie dans un lit et de plus c'est à ce moment là où notre corps est le plus vulnérable.
Les gens déménagent et ne se sentent plus bien, sont malades, ils n'en perçoivent pas l'origine. Ils constatent alors par la suite que c'était tout bête.

Encore fallait-il savoir où et comment positionner.

 

Il existe divers moyens de neutraliser les effets géopathogènes. Mais à chaque cas sa solution. Et ce ne sont pas les appareils à plusieurs milliers d'euros qui sont les meilleures solutions. 

N'hésitez pas à me contacter pour échanger dans un premier temps sur votre situation ressentie.  

 

 

 

 

Repost 0
Published by Laurent Cassé - dans Géobiologie
commenter cet article
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 14:13

annulation veine eau pierre levée

 

Il est connu que dormir sur une veine d'eau n'est pas ce qu'il y a de plus conseillé pour rester en bonne santé. Les effets dits "géopathogènes" des différentes présences dans le sol se manifestent de diverses formes et façons. J'ai déjà fait un article sur les fissures dans les murs à l'emplacement des veines d'eau, ainsi que certaines essences végétales comme les Laurines qui ont tendances à moins bien pousser. 

Il existe pourtant divers procédés pour limiter les effets géopathogènes de ces lieux. Le plus connu étant le planté de piquet ou la mise en place de pierre levée. 

Ne dérogeant pas à ma ligne de conduite j'ai donc expérimenté avant d'en parler. 

J'ai pris le cas de deux arbres fruitiers placés sur le passage de la veine d'eau qui alimente mon puits. Il s'avère que ces deux fruitiers plantés, sans savoir qu'il y avait une veine d'eau en-dessous, ne poussent pas correctement. Il s'agit d'un amandier qui lorsqu'il était en pot ses deux premières années a poussé de quasiment sa longueur d'aujourd'hui alors que cela fait bientôt 7 ans qu'il est en terre et il s'agit aussi d'un figuier qui a désormais 10 ans d'âge et qui n'a jamais fourni plus de deux figues "mangeables" par an.

J'ai donc décidé l'hiver dernier de remédier à leur problème qui semblait être lié à la présence d'eau souterraine (aucun rapport avec l'humidité car l'eau se situe à 23 mètres en dessous).

J'ai choisi la technique de la pierre levée. 

Comment ça marche ? Je ne m'avancerai pas formellement sur la véracité théorique de ce principe mais je me dois de vous dire le pourquoi j'ai procédé ainsi. 

Le but étant d'équilibrer les dîtes énergies ascendantes et descendantes. Certains parlent d'équilibre cosmo-tellurique. Tout ce qui descendrait du ciel serait de composante positive (le cosmos) et tout ce qui viendrait du sol (le tellurique) serait de composante négative. Encore que j'ai remarqué que cette notion de positif / négatif était tout à fait relative et dépendait du point de vue de chacun. Certains comme les chats, les fourmis, les chardons et même certains humains se trouvent bien sur les parties plutôt "négatives".

Le fait est que cet équilibre n'est pas toujours parfait et en fonction de qui l'emporte sur l'autre le lieu est soit positif, soit négatif et donc géopathogène. 

Les veines d'eau (entres autres) augmentent ce tellurisme et créent en surface une zone néfaste sur la durée à la vie de certaines espèces (dont souvent nous-mêmes). 

Le principe d'annulation des effets d'une veine est donc de rétablir cet équilibre entre le cosmique et le tellurique.

Comme je le disais j'ai pris une pierre pour catalyser les énergies dîtes descendantes, les positives. Le but étant par le biais de la pierre de provoquer comme une sorte de catalyse, d'effet entonoir pour annuler l'effet similaire créé par la veine d'eau qui de par sa présence augmente, elle, les énergies telluriques. 

Mais il ne s'agit pas de la poser n'importe où cette pierre. Le but étant de focaliser les énergies (même si énergie n'est pas le bon terme le mieux étant vibration mais pour ne pas rendre la compréhension encore plus complexe je préfère parler d'énergie).

Pour focaliser il faut utiliser deux choses :

 - Les réseaux dits telluriques qui sont des genres de maillages dits magnétiques (mais qui n'ont rien de réellement physiques car pas mesurés par la science) liés à priori à la vie sur Terre, que ce soit planétaire par le champs magnétique de la planète, le magma jouant un rôle majeur et aux activités humaines (mais là j'ai un gros  doute).

- le sens de circulation d'eau de la veine.

Il faut placer la pierre en amont de la zone que l'on veut protéger, en sachant que cette action ne dure que sur 7 à 8 mètres et utiliser le croisement du maillage d'un des réseaux telluriques (Hartmann étant le plus pratique car le maillage est assez serré) pour positionner au mieux la pierre.

De par cet emplacement elle diffuserait (vous remarquerez le conditionnel) au mieux l'énergie dîte cosmique descendante (positive) par le biais du réseau et du sens du courant de la veine. 

Je me suis donc tenté à cette expérience sur les deux arbres en plaçant la pierre comme il se doit. J'ai effectué des mesures tout à fait subjectives à l'aide de mes baguettes pour à priori valider que la zone redevenait neutre après la mise en place de la pierre. 

J'ai attendu 1 an pour tirer les conclusions pratiques de cette mise en place.

Voilà pourquoi aujourd'hui je me permets d'écrire ces lignes. Car effectivement le figuier à fourni autant de figues qui lui était permis d'offrir (il en reste encore et on est au mois de décembre) et l'amandier à enfin pousser d'une longueur normale en comparaison avec d'autres.

Même si je ne m'explique pas la plupart des détails théoriques cités au-dessus, le fait est que cela à l'air de fonctionner correctement.

J'ai donc commencé à installer des piquets et des pierres chez qui me le demande en plus de mes prestations d'analyses des veines d'eau. 

Donc n'hésitez pas si vous avez des problèmes de sommeil, de fissures ou d'arbres qui ne poussent pas.

Repost 0
Published by Laurent Cassé - dans Géobiologie
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 17:45

  Lune Terre Soleil Alignement

 

Je n'y connais rien en astrologie, d'ailleurs je ne sais même pas si c'est lié à l'astrologie, mais j'ai constaté le même état les jours qui précèdent la nouvelle et la pleine Lune. La veille ou l'avant-veille je me retrouve dans un état d'épuisement psychique profond. Impossible de magnétiser correctement, pas trop le moral, je sens mes yeux lourds. J'ai l'impression d'avoir mal dormi mais pourtant je n'arrive pas à vraiment dormir si je fais une sieste. Ce n'est pas de la fatigue physique, c'est autrement.

Je commence à y être habitué et cet état si typique je l'ai toujours ressenti par période. Comme certainement beaucoup de monde, parfois on se trouve à plat et on ne sait pas trop pourquoi, on trouve d'ailleurs toujours un truc qui pourrait l'expliquer. C'est d'ailleurs ce que j'ai fais en regardant la Lune.

 

Il s'avère que ces états là sont toujours lorsque la Lune, la Terre et le Soleil sont alignés.

Pour la pleine Lune mon état commence toujours à se dégrader quelques minutes avant son levé et cesse lorsque elle se couche au petit matin.

Pour la nouvelle Lune c'est pareil hormis que c'est de jour cette fois-ci car la nouvelle Lune suit le Soleil.

 

Par contre que ce soit la veille ou l'avant veille que le ressenti soit le plus fort est perturbant. Si je faisais de l'autosuggestion j'attendrais qu'elle soit pleine ou nouvelle, là non. Toujours avant et ensuite j'ai comme l'impression de m'y habituer. Comme si l'alignement imminent avait un effet.

 

Je n'ai aucune réponse à cela mais les constats permanents chaque mois, alors que souvent je ne sais pas où en sont les phases de la Lune, font que je me questionne.

Repost 0
Published by Laurent Cassé - dans Géobiologie
commenter cet article
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 18:45


Pourquoi le clocher de l'église du village de Barran est-il hélicoïdal ?

L’église de Barran est connue pour son curieux clocher et sa flèche si particulière en forme d’hélice. Elle aurait été reconstruite après le passage de Montgomery en 1569. Elle subit une restauration importante au XIXe siècle, mais c'est en 1971 que la flèche fut réparée par les Compagnons de Saint-Sylvain d'Anjou.

C’est le clocher tors le plus au sud de la France ; le plus au nord se trouvant à Verchin dans le Pas-de-Calais. Pour l’instant, il en est dénombré 82 en Europe, dont 33 en France, 2 au Danemark, 3 en Angleterre, 24 en Allemagne, 8 en Belgique, 3 en Suisse, 8 en Autriche et 1 en Italie.


Les qualificatifs ne manquent pas pour désigner ces merveilleux ouvrages des Compagnons charpentiers : flammés, vrillés, tors, tordus, tournés, torsadés, hélicoïdaux, en spirale, en limaçon…

Pourquoi cette forme ? Les compagnons de Saint-Sylvain-d’Anjou qui ont entièrement restauré la flèche de Barran pensent qu’elle fût construite torse dès le départ. La torsion, de la gauche vers la droite, s’est ensuite accentuée, provoquant une cassure au milieu de l’édifice et entraînant un dévers important de la pointe du clocher. Seule la partie inférieure est torse (1/8ème de tour), la partie supérieure possédant des arêtiers droits.
Elle est bâtie sur une tour carrée dont le dernier étage, débordant, est habillé d’ardoises et recouvert d’une toiture en forme de pyramide à base carrée. La flèche s’élève ensuite sur un plan octogonal et monte jusqu’à près de 50 mètres.

Merci à Jean-Michel d'avoir éveillé en moi la curiosité qui m'a poussé à aller voir sur place et à commencer mon enquête.

Pas de chance il pleuvait .... Comme souvent ces temps-ci. Donc j'ai fait une prospection rapide et ai pris des photos pour finir cette étude au sec.


Ce que je remarque d'entrée de jeu en arrivant sur les lieux c'est que le clocher n'est pas aligné dans l'axe de l'église. Je veux bien croire en une maladresse involontaire de la part du concepteur ......

Déjà je me doute donc qu'il y a une raison géobiologique (voir article sur la géobiologie).


Je sors mon pendule (sous la pluie battante) et je m'approche de l'église. Je ne suis pas très bien concentré vu le contexte météorologique et ma convention mentale n'est pas optimale (mais cela, je ne m'en suis aperçu que par la suite). Mon pendule m'attire vers le centre de l'église. Je ne peux pas pénétrer, alors je contourne par l'est pour arriver devant le porche de l'entrée principale.

J'ai une réaction du pendule mais incertaine. Pourtant la sensation devant l'entrée est forte. Je comprends vite que ce n'est pas de l'eau qui passe dessous, d'où mon pendule hésitant ... J'adapte ma convention mentale et effectivement il ne bouge plus. Ce n'est pas de l'eau.

Je sors mes baguettes. La réaction est immédiate. Mais ce n'est pas de l'eau. C'est un réseau tellurique. Compte-tenu de la météo (je suis déjà trempe) je décide juste de me faire une idée des différents angles des réseaux, je déterminerai plus tard leurs origines. Il semble qu'il y ait deux croisements de réseaux de niveaux élevés sous l'église dont un sous le clocher tors !!

(Pour résumé l'histoire des niveaux, les lignes des réseaux augmentent de niveau au bout d'un certain nombre, par exemple toutes les 5 lignes du réseau H de niveau 1 (simple), on a un niveau 2 et ensuite toutes les 5 niveau 2 on a un niveau 3 etc .... L'énergie dégagée par ces lignes de niveaux élevés est importante)



Arrivé chez moi, la prospection devant photos confirme tout cela et voici pour l'instant mes résultats. A peaufiner mais les grandes lignes sont là et déjà une explication logique du pourquoi du positionnement du clocher et de sa forme. A suivre bien sûr car il y a encore plein d'autres choses à découvrir sur ces photos et sur place ...


Réseau Hartmann de niveau 5 ! dans l'axe de l'église, mais évitant la tour. Dommage ... Les constructeurs ont tout de même profité de la proximité immédiate de cette onde tellurique forte pour l'axe de l'église.


Pour la largeur de l'onde c'est à confirmer sur place, mais c'est déjà énorme. Un niveau 1 fait 21 cm.

Derrière l'église coté Ouest je retrouve le réseau H niveau 5. Je remarque que les vitraux et le centre de l'église sont bien dans l'axe du réseau mais qu'il y a comme une porte inachevée ou comblée désaxée ...



Ensuite je m'aperçois que le réseau Curry (diagonal à Hartmann) est aussi présent et est lui aussi de fort niveau, je ressens aussi un niveau 5 mais je sais même pas si ça existe ... A confirmer sur place.

Et là je comprends le positionnement du clocher tors.

 

Un croisement du réseau Curry (N5) est recouvert par une deuxème ligne transversale de réseau Hartman de niveau 5 aussi ! Le clocher est pile dessus !

 

Côté Nord (vert = Curry ; rouge Hartmann en transversal)


Côté sud : le réseau curry de niveau 5 (deuxième ligne se croisant dessous le clocher)


En prenant une vue de dessus du village on s'aperçoit que l'église n'est pas dans le sens des rues. J'ai tracé les lignes de réseaux de niveaux élevés (rouge = Hartmann et vert = Curry)

On comprend mieux le positionnement du clocher sur la partie sud-ouest de l'église. C'est là que le croisement du réseau Curry est coiffé par une ligne de réseau Hartmann. 


Mais pourquoi le clocher a-t-il cette forme ?

Pour l'instant voici mes hypothèses qui évolueront certainement.

Les réseaux déstabilisent l'équilibre entre les forces descendantes (cosmiques) et les forces ascendantes (telluriques). Sous le clocher la présence de ces réseaux forts réduisent énormément l'émission des forces venant du sol et ainsi favorisent la descente des forces "cosmiques". Celles-ci sont donc réceptionnées par le clocher et dirigées par la forme de base (pyramidale) vers les environs. Créant ainsi un appel au peuple vers cette église ou en tout cas celui-ci est baigné dans un rayonnement diffusé.

La forme hélicoïdale est présente je pense dans le but de créer un effet tourbillon dans le sens positif ... Mais là s'arrête pour l'instant mes réflexions. Cheminée cosmo-tellurique présente je suppose mais tout ça reste à confirmer ...


Voici donc mes premiers résultats, mais c'est loin d'être terminé. De plus je ne suis qu'un débutant et j'espère que des plus aguerris viendront compléter ma culture ainsi que cet article.

19.12.2008

Lors des recherches pour la rédaction de la page que je consacre aux clochers tors , j'ai trouvé ces données :

Le sens de rotation est différent d'un pays à l'autre :

  • En Allemagne : 63% tournent de droite à gauche
  • En Autriche et en Suisse : 100% tournent de droite à gauche
  • En Belgique : 75% tournent de gauche à droite
  • En France : 78% tournent de gauche à droite

D'après les sources que j'ai pu récolter, l'origine de ces clochers seraient surtout une déformation de la charpente. Le cas de la construction volontaire est souvent citée mais à moindre mesure.

Un autre passage explique que le bois vrille naturellement de gauche à droite ...

Le fait est que le sens de la vrille n'est pas une constante.


20.12.2008

Après recherche sur ces photos je suis à peu près certain de ressentir une cheminée cosmo-tellurique dans la tour.

Ce n'est pas la tour elle-même qui a attiré ce "tube" mais le croisement tellurique présent.

Les CCT se positionnent d'elle-mêmes sur ces points de croisement(s).

Les CCT, d'après ce que j'ai pu en lire et en analyser sur le terrain, sont des cheminées d'énergie, montantes (telluriques) et descendantes (cosmiques) alternativement. Un coup dans un sens et un coup dans l'autre. Le temps est variable (quelques minutes souvent) avec une période neutre entre.
On peut apparenter ça à une respiration de la vie terrienne. Inspiration (cosmique), arrivée de la vie. Expiration (tellurique), départ vers le cosmos .... C'est l'impression en tout cas que cela me laisse à chaque fois.
J'en déduis que ça doit être un bon départ pour les âmes errantes.

Je raconte tout ça pourquoi ?
Car le clocher pourrait servir à diffuser cette vie descendante du cosmos aux environs et ainsi faire proliférer, les plantes, les cultures, la vie en général ...
De plus si tout cela existe (je parle des âmes en attente de départ vers ailleurs), cela pourrait être un bel ascenseur. (Je suis loin d'être persuadé de tout ce que je raconte, mais le propre de la découverte est de ne pas avoir peur de s'aventurer dans l'inconnu et de ne pas fermer la porte aux possibilités).

Ce qui me chagrine dans cette belle théorie c'est que certains toits tors, sont vrillés dans l'autre sens.
Lorsque ils tournent de gauche à droite en montant c'est OK. C'est le sens du pendule lorsque la CCT monte donc logique. Lorsque ça descend le pendule s'inverse et donc la forme du toit tors symbolise bien cette rotation.

Mais lorsque celui-ci est inversé (montant de droite à gauche), je ne vois pas de lien avec ma théorie.

Pour l'instant je suis tenté (et désolé) de conclure que les vrilles des toits tors sont effectivement dues à une déformation naturelle du bois ou à une prouesse esthétique architecturale.

Cela n'enlève en rien la présence des croisements telluriques et de la supposée présence et utilité de la CCT. L'énergie diffusée est de toute façon liée à l'architecture de la base du clocher, c'est-à-dire la forme pyramidale.

 

29.12.2008

 

Après mures réflexions et surtout après en avoir discuté avec Olivier (il se reconnaîtra), je reviens un peu sur ma conclusion peut être un peu trop attive. Je la rectifie sans pour autant lui enlever de son contenu.

 

Les clochers seraient tors d'une façon volontaire d'origine dans un but esthétique, mais peut-être aussi dans un but informatif. Comme la présentation concrète de quelque chose d'abstrait aux regards extérieurs.

 

Cette volonté a peut-être été calculée dans un but pédagogique ... j'en doute, ou plutôt dans un souhait de démontrer que la connaissance de l'invisible n'avait pas échappé aux concepteurs de ces monuments. Comme pour démontrer aux instances divines (quelconques) que l'homme est capable d'accéder à la compréhension de ces phénomènes invisibles.

 

Les clochers qui auraient vrillé par la suite (par problème de sèchage) auraient été gardés avec cet aspect pour les mêmes raisons (obscures et secrètes pourquoi pas).

Il est clair que l'information (si tel est la raison que je crois) n'a pas été pleinement diffusée vu le peu d'indications que l'on trouve à propos de la cause de cette forme architecturale.

 

Ma conclusion n'amène que des suppositions, certes, mais me permet de penser désormais à autres choses en libérant mon esprit de ce sujet. (Pas certain que je n'y revienne plus jamais dessus pour autant)

 

 

Repost 0
Published by Laurent - dans Géobiologie
commenter cet article
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 20:41
29.10.2008

Il y a quelques temps de ça je suis allé à un concert d'orgues à la cathédrale Sainte Marie d'Auch. Profitant de cette occasion pour faire une visite du lieu je me suis amusé à "ouvrir" mes sens et à essayer de ressentir cet endroit qui me semblait fortement "chargés". (J'en profite pour signaler que je ne suis pas croyant en la religion comme elle nous l'est enseignée au cathéchisme ....Je crois aux forces de la nature tout simplement)

L'apothéose fut en faisant le tour du choeur de la cathédrale. Le couloir qui fait le tour de ce choeur était coupé de plusieurs lignes de forces qui m'obligeaient à ne pas y stationner. Devant me décaler de quelques mètres pour me faire cesser cette mauvaise sensation. Le "hasard" faisait que ces lignes se ressentaient surtout au niveau des énormes piliers de soutien de la voûte du choeur. Je restais sur cette impression de convergence de lignes vers le centre du choeur.

A cette époque je n'avait pas encore développé mes ressentis d'ondes telluriques et loin de moi l'idée de découvrir par moi-même qu'elle était l'origine de ses "ondes".

Le temps passe. Je découvre les réseaux telluriques, les veines d'eau d'ici, de là et lors de mes nombreuses lectures sur ces sujets là, je découvre que les lieux de cultes sont souvent positionnés sur des zones où se croisent des champs de force.... Et d'un coup ça me fait tilt, ces sensations me reviennent et instinctivement je me dis, mais c'est bien sûr !

Aujourd'hui je me suis donc décidé de partir en prospection de ce choeur de cathédrale. Je prends mon pendule, mes baguettes et ma moto (ça c'est juste pour le moyen de locomotion).
Bon... dans une cathédrale avec un casque à la main, un cuir crade avec des écussons, c'est pas trop discret .... Surtout quand on décide de sortir un pendule et des baguettes de sourcier .....
Pas facile mais discrètement j'ai pu assez prospecter.
La moto m'a attrofié et je ressens plus trop les ressentis de la dernière fois. Je sors mes baguettes et je me lance.

Impressionnant, le ressenti est énorme, franc et net, deux veine d'eau à la perpendiculaire qui se coupe au centre du choeur ! Une veine dans l'axe de la cathédrale en plein dans son milieu qui coule vers le Gers et l'autre veine à 90 ° qui coule vers le nord. Je recommence plusieurs fois le test en essayant plusieurs techniques pour bien valider ce résultat. Je cherche le réseau hartmann pour bien vérifier que ce n'est pas lui, mais non les lignes n'ont pas le même angle.

Mon premier ressenti était exact les bordures des veines se trouvent sous les piliers du choeur, c'est trés géométrique en fait. Ca ne peut pas être le fruit du hasard. La cathédrale a été construite à cet endroit précisément pour cette raison je pense.

Je ne peux pas m'approcher du centre du choeur, là où se croise les deux veines car il  y a un gardien et mon look + mes baguettes ça l'aurait pas fait je pense. J'essaie donc d'analyser à distance ... Le taux vibratoire au lieu d'être négatif semble être positif au lieu de négatif comme d'habitude sur les croisements de veines ...... Perplexe, je pense que je dois me planter. Je n'ai pas assez de connaissances par rapport à ça, mais cela me parait trés bizarre... Ce n'est peut-être pas des veines d'eau mais des failles ... C'est négatif aussi normalement...

Ensuite j'ai fait un truc absurde... Je me suis dis que comme j'avais apparement un bon ressenti ce jour, je décide de prospecter s'il y a quelques entités qui traînent .....
Y'en a partout, même une sur un banc à côté de moi....
J'arrête tout, et je change de sujet... Un peu flippant le truc.

Bon le tout est qu'il y a bien deux veines (ou deux failles ?) qui se croiseraient sous le choeur de la cathédrale et cela semble rayonner positivement !

Expérience personnelle riche, même si beaucoup me prendront pour ce que je suis certainement, je suis heureux de sentir que le monde est un sac d'enchevêtrements qui forme un tout logique et qu'il s'agit juste souvent de connaître le mode d'emploi au lieu de se protéger derrière des " c'est pas possible, c'est que des conneries".

Moi aujourd'hui je me suis fait plaisir.


06.12.2008

Je viens de trouver cette page sur internet qui va tout particulièrement dans le sens de mes découvertes.

Cathédrale St-Nicolas de Fribourg


Repost 0
Published by Laurent - dans Géobiologie
commenter cet article