Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 17:18

Et bien oui, encore une fois de passage dans la presse locale. Cela fait la troisième fois. Merci à Jean-Paul et Laurette pour cette apparition dans le journal Sud Ouest.

 

Voici le lien d'origine de l'article :

http://www.sudouest.fr/2011/05/02/de-l-obscurite-a-la-lumiere-le-retour-du-puisatier-386233-2374.php

De l'obscurité à la lumière, le retour du puisatier

Jean-Paul-Gendronneau-Laurent-Casse.jpg

Jean-Paul Gendronneau, le puisatier, en compagnie du sourcier Laurent Cassé. PHOTO G. S.

L'arrivée quasi générale, dans les années 1960-1970, de l'eau courante dans les fermes et habitations situées à la campagne a eu un effet qui allait perturber les années suivantes. Évidemment, quoi de plus aisé de tourner un robinet d'où jaillissait l'eau que d'avoir à aller la chercher dans le puits.

Cette facilité allait conduire à l'abandon des puits, lorsqu'ils n'étaient pas purement et simplement comblés pour des raisons de sécurité. Dans les deux cas, le résultat était identique, car un puits inutilisé s'ensable inévitablement. S'en suivait aussi la disparition du métier de puisatier.

Depuis, beaucoup d'eau a coulé dans les robinets, mais la tendance a fini par s'inverser.

Arrêt et reprise de l'activité

Les néo-ruraux ont été les premiers à chercher à remettre les puits en état. C'est ainsi qu'une habitante d'Eauze, ayant acquis une vieille demeure, a souhaité remettre en activité le puits existant sur son terrain et, pour ce faire, a dû faire appel à un puisatier. Une recherche qui fut un peu compliquée.

Heureusement que ladite dame a pu faire appel à un puisatier installé dans la cité voisine de Vic-Fezensac. Jean-Paul Gendronneau a repris cette activité qu'il exerçait en 1986, mais interrompue par faute de clients et depuis 2008. Il répond à toutes les sollicitations, fort nombreuses, il est vrai.

Méthode ancestrale

Avec lui, aucune chance de voir s'élever ces tours de forage qui permettent de forer un puits très rapidement, mais qui n'évitent pas l'ensablage : il utilise une méthode ancestrale pour construire ou pour curer un puits. Cette méthode est la plus demandée, car des puits existent dans toutes les propriétés. À titre d'exemple, le curage d'un puits de 7 mètres de profondeur demande deux jours de labeur pour deux personnes, tout en respectant les règles de sécurité, car les risques sont grands, entre de possibles éboulements et le gazage.

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Cassé - dans Sourcellerie
commenter cet article

commentaires

Daniel 04/01/2012 13:43


bonjour,


je viens de découvrir votre site qui m'intéresse car nous avons découvert un gros problème le 18 décembre 2011 et j'aurais éventuellement besoin d'aide ; pour résumé, ce jour-là nous avons
découvert notre terrain inondé, d'après les gens du village et le fils du propriétaire une source passerait sous la maison, ceci s'est passé 2 jours après la tempête Joachim, il a fallut 5 jours
pour que l'eau s'évacue, elle sortait de dessous la maison pour finir dans le caniveau, ça coulait comme un goulot de bouteille. Je précise que nous habitons cette maison depuis juin 2011,
que nous avons dû refaire un assainissement neuf que personne ne nous a prévenu et que du coup cette installation s'est trouvée inondée, qui pourrait nous aider à résoudre ce problème ? sachant
que nous avons appris récemment qu'il y a 2 puits : 1 derrière la maison qui serait bouché, un autre devant la maison qui aurait été transformé en puits perdu pour l'écoulement de l'évier (qui ne
nous sert plus biensûr) et 1 troisième puits chez le voisin juste à côté de la limite séparative. Merci de vos renseignements car on fait des nuits blanches en ce moment.  

Laurent Cassé 04/01/2012 17:33



Bonjour,


Effectivement il serait intéressant de comprendre l'hydrologie de votre sous-sol. Je vous contacte par email.


 



Laurence GIL 02/07/2011 20:20



Bon retour parmi nous sourcier...


Je t'envoi les vibrations vivifiantes de la terre mère et un grand sourire en plus


Bye, @+ Laurence



Laurent Cassé 06/07/2011 22:01



Ben merci, quoi dire de plus devant tant de bonté ?



Marie 06/06/2011 10:53



BOnjour laurent, les sourciers vont être débordés avec la sécheresse...


prends du repos avant...


Bises


marie



Laurent Cassé 02/07/2011 07:50



Merci Marie. En guise de repos je viens de prendre 3 semaines d'arrêt obligé suite à une fracture de la clavicule ... Là c'est reparti et je suis de fait reposé !! 



Laurence GIL 01/06/2011 08:57



Dis-moi Laurent, tu ne passes plus dans la presse??? Mais que se passe-t-il???


Tu bosses trop, ça doit être ça...Tu n'as plus le temps de poser pour les magazines!


Aller, passe une bonne journée, BISES @+


Laurence



Laurent Cassé 02/07/2011 07:49



Je réponds tardivement à ce commentaire et tu as déjà la réponse, mais je me dois de ne pas laisser un commentaire sans réponse par respect des lecteurs futurs. Donc pour aller dans le sens de
ton commentaire, tu as raison (tu dois avoir des dons de médiums !) j'ai eu un passage à vide suite à une fracture de la clavicule gauche. Mais 4 semaines se sont écoulées et me revoici en action
! Les articles et reportages dans les plus grands médias du monde ne vont pas tarder !!



Laurence GIL 02/05/2011 21:08



Holala, la star....ça turbine sec dans le Sud Ouest!!!


Dans le Sud Est, on ne se mouille qu'à la mer...!!!


Bises @+