Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 00:09

caumont 600

 

Ce dernier week-end je suis allé visiter le château de Caumont, à Cazaux-Saves.

Arrivé dans la cour du château je n’ai pas pu m’empêcher d’essayer de ressentir les veines d’eau souterraines.

Le hasard faisant bien les choses je me trouvais justement sur une d’entre elles, elle coupait justement la cour en diagonale. Je signalais ce constat à mon épouse.

 

Lors de la visite, j’apprends qu’il n’y a pas de puits dans l’enceinte du château, que l’approvisionnement en eau se faisait à dos d’âne depuis l’extérieur à environ 200 mètres de là …

Bon tant pis …

 

Mais voilà ...

Ça ne colle pas vraiment avec la philosophie de construction d’un château tout cela.

Vous feriez un château fort sans puits à l’intérieur vous ?

Facilement assiégeable du coup.

Sans eau, le château perd sa vocation de protection durable.

 

Le château de Caumont a comme tous les châteaux, un passé lourd en histoires et en modifications. D’ailleurs beaucoup des détails ont été perdus.

 

J’en reviens donc à la seule veine d’eau que j’ai trouvée traversant la cour.

 

Lorsqu’on la trace au sol elle coupe la cour en deux et passe sous deux tours !

Voilà un sacré potentiel de construction de puits !

J'aurai bien vu un puits dans la cour ou à proximité des murs, pas vous ?

 

Pourtant pas de trace, ni dans l’histoire (qui nous a été contée), ni dans la structure du château.

 

Rentré chez moi, travaillant sur une photo et cette fois-ci avec mes baguettes, je reprends mes recherches et là … pas de présence d’eau sous le château …

 

Mince, je me suis planté ? Peut-être.

Mais en travaillant un peu plus sur le sujet je m’aperçois qu’effectivement, il n’y a plus d’eau actuellement ! Mais que cette veine d’eau a bien existé un jour.

 

Voilà que tout cela devient très intéressant.

Cela expliquerait beaucoup de choses.

Une veine d’eau qui permis d’approvisionner le château mais qui ne coule plus. On pourrait facilement expliquer du coup la disparition du puits. Un puits sec qui a été comblé.

On pourrait même supputer que l’eau a été détournée. Si cet acte de détournement (à la Manon des sources) n’a jamais été prouvé, il est possible que l’histoire de ce puits sec ait été oubliée plus facilement.

Qui se rappellerait de ce puits qui était devenu sec au début de la construction du château ? Personne. Pourtant il avait dû être déterminant dans le positionnement du château.

 

Les puits des châteaux peuvent descendre très profonds parfois jusqu’à 40, voire 100 mètres de profondeur. L’eau à demeure était vitale à l’époque.

La veine que j’ai ressentie est à une profondeur comprise entre 20 et 30 mètres, donc tout à fait en adéquation avec la situation. Les veines de surfaces n’étant pas assez stables dans la durée.

 

Voici le tracé de la veine (sèche aujourd’hui) que j’ai détectée.

 

caumont veine seche

 

Un puits a-t-il existé ? Un puits était-il prévu ?

En tous cas le positionnement de la veine par rapport au besoin est assez troublant. On remarque de plus que le château est positionné de façon à ce que l’effet négatif du passage de la veine d’eau n’affecte pas les parties résidentielles du château.

En fait, on n’aurait pas pu mieux positionner l’édifice.

 

Malheureusement, il faudrait pousser des investigations sur le terrain pour espérer connaître la vérité.

Peut-être suivre cette veine d’eau pour essayer de trouver des vestiges de puits à l’extérieur de l’enceinte du château ?


13.05.2010


Aujourd'hui j'ai eu le privilège d'avoir plus de détails de la part des propriétaires du château. Une bonne et une mauvaise nouvelle pour l'instant.


La mauvaise étant que lors de la réfection de la cour, ils n'ont pas retrouver trace de puits en sous-sol.


La bonne étant qu'en 1984 un sourcier est passé au château pour rechercher l'origine d'humidité (voire d'entrées d'eau). Il s'avère qu'à cette époque ce sourcier aurait aussi trouvé une veine d'eau traversant la cour en oblique à une profondeur de 30 mètres.


Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Cassé - dans Sourcellerie
commenter cet article

commentaires

Goupil 10/07/2010 23:42



Dans la forteresse de Besançon, il y a un puits à 120m de profondeur mais, pas de pot, eau saumâtre. En fait, pour l'alimentation, ils stockaient l'eau de pluie dans d'immenses réservoirs.



Laurent Cassé 10/07/2010 23:46



Oui mon cher Goupil. Très beau puits qu'est celui de la Citadelle de Besançon. D'ailleurs, je ne sais pas si tu avais vu mon analyse de ce puits mais je trouve une faille (à priori donc sèche...)
qui va du puits jusqu'au centre de la chapelle qui est non loin de là. Cette faille passerait dans l'allée centrale de la Chapelle.


Merci de m'avoir fait découvrir ce puits avec cette belle roue.