Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 00:30


Le doute ....

Voilà bien une notion essentielle à l'évolution et pourtant pièce maitresse du bridage spirituel.
Le doute est lié au conscient. Il est le fruit de la réflexion. Il ne peut être créé que par l'esprit doué d'une conscience, donc à priori, que d'un esprit incarné.

Le doute reste pour moi la clef de voûte de l'édifice. Mais bien que j'en cerne l'importance, je n'en maîtrise pas encore l'essence.

Le doute permet de se questionner et de par ces réflexions, des déductions constructives naissent. Sans le doute, je ne me serais jamais posé autant de questions et jamais je ne serais arrivé au stade de questionnement où je me trouve aujourd'hui. Suis-je proche d'une compréhension totale ou suis-je encore plus perdu que lorsque je ne m'étais pas posé plus de questions que ça sur les sujets paranormaux ? Le doute persiste et signe, mais me nourrit intellectuellement.

Le doute bride les pensées pures et donc limite l'efficacité du détachement nécessaire au don de soi. Sans l'existence du doute toutes pensées seraient entières et pleinement efficaces, mais il n'en est rien pour ma part. Je me sens bridé par ces questions de fonds qui surgissent parfois et arrêtent la machine, brisent mon élan et me renvoient à mes origines culturelles. Sans lui je sens bien que mes résultats seraient bien supérieurs aux actuels. Mais est-ce bien important ? Autre sujet...

Le tout est que le doute existe en moi et il me pose problème. J'ai donc eu une idée qui aurait pu ôter tout doute de mon esprit. Une idée basée sur "Qui peut le plus, peut le moins".

Magnétiser une clémentine à distance est déjà certes très convaincant et le doute en prend un coup. Je me rattache souvent à cette expérience pour le chasser. Mais cette notion de momification et de conservation de fruit n'est pas exempt de tout doute par rapport au fait que ce soit une réaction bêtement naturelle du fruit. Donc l'idée est de partir sur quelque chose de non naturel ....

"Tordre une cuillère dans tous les sens", sans la toucher bien sûr.

Si je parviens à avoir ce résultat alors je ne douterais plus pour les clémentines et donc je ne douterais plus pour les choses du même style et niveau (magnétisation à distance  sur des personnes).

Seul hic que j'ai vu au moment de l'idée c'est les conséquences d'une réussite. Il est clair qu'une réussite d'un tel acte serait plus que remarquable et elle attirerait fortement la curiosité d'autrui. C'est là où ça bloque. Je ne peux me lancer dans cette expérience sans émettre l'éventualité d'une retour sur mon ego .... Conséquence : ça risque de ne pas marcher car l'opération peut être de type malsaine par égard aux retombées du résultat. Donc je décide quelque chose de difficile à se promettre : ne jamais parler de la réussite de cette expérience. Si j'y parviens, je ne souhaite qu'une seule chose, c'est que cela me permette d'ôter mes doutes de bases sur les choses simples effectuées jusqu'à présent.

Je suis d'accord avec moi-même, c'est déjà pas mal.

A ce stade, ce qui est bizarre, c'est que je ne doute quasiment pas de la réussite de cette expérience car justement je suis certain que son résultat restera inconnu. Compte-tenu de mon opinion sur les faibles résultats de réussites par rapport à toutes démonstrations, je me persuade que toutes les chances sont de mon côté. De plus au moment où j'ai cette idée j'ai un goût de fer qui m'arrive dans la bouche .... Je me dis que c'est bon signe.

Le grand soir arrive. Je choisi une belle cuillère bien solide, difficilement "tordable" à la main et je commence ma séance.

Je suis en forme, motivé et prêt. D'habitude dans cet état ça part très fort. Ce qui est le cas. Sans bien sûr toucher la cuillère je me concentre dessus et je commence à penser à la chose, je vous passe les détails de la technique mais elle est basée sur la même qu'employer pour toutes séances de magnétisation. Mais le problème c'est que je sens vite qu'il y a un échange, je donne de moi pour l'action, je ne canalise pas l'énergie, je donne de la mienne. Je le sens car je m'affaiblis. Etant en bonne forme je sens que je peux tout de même continuer, mais il est clair que le message comme quoi ce que je fais n'est pas naturel est bien présent. Qu'importe, c'est le prix à payer pour ôter mes doutes.
J'essaie plusieurs techniques qui me semblent adéquates et ça à l'air de passer même si je sens que je travaille "seul".

Le but n'est pas de déformer spontanément la cuillère (je n'ai pas cette prétention), mais est de laisser environ une semaine pour commencer à voir la matière se déformer, ceci en magnétisant tous les soirs. Un peu comme pour les clémentines, je table sur le long terme.

Ma séance terminée je monte me doucher pour me coucher. Mais j'ai dégusté. J'ai mal à la tête, surtout à la nuque. Un mal qui est différent d'une origine classique. Je ne suis pas vraiment vidé mais je suis en état de lutte. Comme si j'étais en train de me battre contre la cuillère ....

Sur ce, je vais me coucher.
Le lendemain tout va bien et je n'y pense plus vraiment. Jusqu'au soir où de retour dans le bureau je vois l'objet. Bon il n'est pas déformé d'un poil, je m'y attendais un peu, je ne suis pas surpris et je sais qu'il faut plus qu'une simple séance pour cela. Le problème n'est pas là, c'est qu'à la vue de l'objet j'ai à nouveau les mêmes sensations de malaises et mon instinct me pousse à ne pas continuer. Ce que je décide quasiment spontanément de faire .... Tellement spontanément que j'ai l'impression que le message ne vient pas spécialement d'une réflexion consciente. Elle vient de plus profond ...

Drôle d'impression. Le fait est que je suis toujours persuadé que cela est possible, mais que le prix à payer est trop cher pour moi et que je n'en ai pas la motivation nécessaire pour y parvenir. De plus je suis content de cette décision et une certaine euphorie remplace les malaises naissants.

Voilà. Donc vous vous dîtes que c'est assez absurde de vouloir plier une cuillère et d'être content de ne pas y être arrivé. Oui, certes c'est absurde pour qui n'a pas essayé et pour qui ne sait pas s'écouter.
Ma conscience m'a poussé à essayer et mon inconscience m'a convaincu de son inutilité. Cela m'a suffit pour gommer quelques doutes par rapport aux capacités de l'esprit à s'autoconvaincre.

Aujourd'hui, je peux dire que je doute toujours mais par contre je sais que les réalités sont toutes liées à l'état d'esprit dans lequel on les aborde. Si on croit en quelque chose alors au minimum cela existe dans notre esprit. Partant du fait qu'un esprit n'ayant aucun doute est capable de prouesses "paranormales" alors tout ce que l'on croit est proche de se réaliser.

Il faut savoir douter de ce que l'on ne croit pas encore, mais il faut savoir arrêter de douter en ce en quoi nous croyons. Chose assez simples pour ceux qui ne se posent jamais de questions, mais chose très compliquée pour moi.

Bref je pense avoir un peu avancé avec cette expérience qui reste très légère vue de l'extérieur, mais très profonde sur le plan spirituel pour moi, à n'en pas douter ....

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent - dans Spiritualité
commenter cet article

commentaires